bandeau

Journée d'information sur le métier de la gendarmerie

Vous êtes ici :Association \ Les Statuts\Activité 2016

Visite au groupement de la Gendarmerie du Cantal

Pour leur première action 2016, les amis de la gendarmerie du Cantal ont visité la compagnie de gendarmerie départementale d’Aurillac le 30 avril 2016.

Ils ont tout d’abord été accueillis par le lieutenant-colonel Emmanuel GUILLOU, nouveau commandant du groupement du Cantal.

Ensuite le chef d’escadron DEBONNE, commandant de la compagnie d’Aurillac, a présenté aux participants l’organisation territoriale et les moyens mis en œuvre pour la gestion des différents évènements sur sa zone de compétence.

Il a rappelé que le groupement de gendarmerie du Cantal est composé de 3 compagnies départementales (Aurillac, Saint-Flour et Mauriac) et que chacune d’entre-elle comprennent des communautés de Brigades. Une indispensable représentation territoriale adaptée aux zones de vie qui doit s’adapter sans cesse aux nouvelles menaces d’escroqueries sur internet, de démarchage et de délinquance itinérante.

Le commandant de compagnie peut aussi s’appuyer sur un organe de direction, commandé par un chef secrétaire, un Peloton de Surveillance et d’Intervention (PSIG) et aussi une Brigade de recherche spécialisée dans le domaine des enquêtes majeures ayant un rayonnement départemental, intra départemental ou régional.

Le commandant a informé les participants du rôle important de sensibilisation auprès des jeunes grâce à l’intervention des référents scolaires, les formations anti-drogues, la participation aux journées d’orientation professionnelle. Suite aux différents attentats, la gendarmerie a également participé, aux côtés du rectorat, à l’élaboration des plans particuliers de mise en sécurité des établissements scolaires.

Pour une meilleure compréhension du fonctionnement et des missions de la compagnie, les participants ont ensuite été répartis en cinq ateliers :

    1 / ATELIER Centre d’Opérations et de Renseignements de la Gendarmerie (CORG)
    Qui permet une gestion centralisée des appels téléphoniques. Des fiches de renseignements avec cartographie des moyens gendarmerie disponibles en temps réel sur le terrain sont créées lors des appels téléphoniques qui sont enregistrés et archivés pendant deux ans.
    Les appels par le « 17 » sont traités prioritairement. Le 112 est le numéro européen géré via le CODIS. Il existe également un numéro moins connu pour les malentendants le « 114 ». Ce numéro spécifique fonctionne via une application téléphonique sur smartphone et une plateforme de gestion au CHU de Grenoble. N’hésitez pas à en informer votre entourage !
    2/ ATELIER PSIG
    Les participants ont pu assister à une démonstration d’une interpellation et à une présentation des armes et matériels utilisés : bombes lacrymogènes, munitions, tazers, menottes, gilets pare balle de 30 Kg résistant aux armes des terroristes…
    3 / ATELIER « COMMUNAUTE DE BRIGADES D’AURILLAC »
    Leur mission est d’assurer l’ordre public sur trois brigades. Grâce à l’outil informatique « PULSAR », le commandant de la communauté de brigades peut assurer les permanences et injecter des moyens supplémentaires suivant l’importance des incidents (réserve d’intervention).
    Il dispose d’autres outils informatiques performants : Le fichier SIV pour l’identification des véhicules, le fichier FNPC pour les permis de conduire et le fichier ADOC qui permet un accès aux dossiers des photos des radars.
    L’une des missions essentielles de cette unité est aussi d’accueillir le public pour les plaintes.
    4/ ATELIER « BRIGADE DE RECHERCHE »
    La brigade de recherche permet d’assister les unités de terrain du département dans leurs investigations judiciaires. Elle diligente aussi ses propres enquêtes judiciaires, dont certaines interventions vont parfois au-delà du département
    Les amis de la gendarmerie ont spécialement visité le local aménagé pour l’audition des mineurs.
    5/ ATELIER « CELLULE D’IDENTIFICATION CRIMINELLE »
    Cet échelon départemental dispose d’un plateau technique qui intervient plus particulièrement sur les cambriolages en séries, les agressions sexuelles, découvertes de cadavre, suicides…).
    Les participants ont eu le privilège de bénéficier d’explications sur les techniques et moyens utilisés pour la recherche d’empreintes, d’ADN… grâce à du matériel spécifique : torche de police scientifique qui permet la recherche de traces invisibles à l’œil nu, poudre de recherche, armoire de fumigation, presse chauffante…

Cette formidable matinée s’est clôturée par un cocktail offert par la compagnie d’Aurillac, qui s’est poursuivi par un repas commun pris au Bistrot du Boucher à Aurillac.

Encore un grand merci au chef d’escadron DEBONNE et à ses équipes, qui ont permis une meilleure compréhension des missions et de l’organisation de la gendarmerie départementale dans notre département.