bandeau

Nouvelles Brèves du Cantal

Vous êtes ici :Comité du Cantal \ Le Bureau\Les nouvelles brèves


05 mars 2016

La page facebook du groupement du Cantal a été ouverte le 15 janvier dernier.

Le mouvement de l'Institution vers le numérique a débuté il y a quelques années sous forme d'expérimentation avant de se généraliser à travers la mise en œuvre de la mesure
2-26 de la Feuille de Route.

L'application de la directive de la DGGN nous offre ainsi l'opportunité de renforcer notre communication et de développer la proximité avec la population connectée du département.

Elle s'inscrit dans une stratégie de modernité et vise à susciter les interactions avec nos concitoyens qui, pour certains, possèdent une vision encore trop restrictive voire fausse de nos missions.

L'animation de cette page représente une véritable charge compte tenu des spécificités de notre image publique (crédibilité) mais aussi de la vitesse de propagation des informations (viralité).

Je compte donc sur vos suggestions et votre dynamisme pour la faire vivre et contribuer à son développement, le spectre des sujets possibles étant très large (vie des unités, prévention, activités opérationnelles, conseils pratiques, clin d’œil décalé, belles affaires Police judiciaire, CSLG, recrutement ...).

Toutes les propositions seront étudiées avec attention, particulièrement celles qui mettent en valeur votre travail au quotidien.

L'attractivité de facebook reposant beaucoup sur l'appui d'un support visuel pertinent, je vous demande également d'intégrer ce besoin lorsque la gestion opérationnelle d'un événement le permet.J'ajoute que deux jeunes femmes originaires du département, Mathilde Delmas et Anna Ughetti, ont été récemment recrutées dans le cadre du service civique conformément aux directives gouvernementales.

Disposant d'un contrat de 8 mois en tant que chargée de prévention, elles nous accompagneront notamment sur ce projet qui implique cependant la validation de toute publication par un officier du groupement.

Travaillant en alternance sur la base d'un temps partiel, elles seront amenées à venir à votre rencontre ou à vous contacter régulièrement.

Je vous demande de les accueillir chaleureusement et de les aider dans la réalisation des actions qui leur seront confiées.

Pour toute suggestion relative à facebook et sans formalisme, elles peuvent être contactées à l'adresse suivante :
 service-civique.ggd15@orange.fr (aucune information sensible ne devra transitée sur cette adresse non sécurisée).

le colonel Marc Fabre
commandant le groupement de gendarmerie
départementale du Cantal

par ordre,
le chef d'escadron Gilles Moutot
Officier Adjoint Commandement


15 fevrier 2016

La gendarmerie a été récemment mise en cause par des syndicats de police pour son positionnement dans le dispositif de sécurité intérieure de notre pays. Conformément aux règles déontologiques que nous nous sommes fixées et qui seront reprises dans l'éditorial de la prochaine revue par notre président national le général de division (2s) Pierre DURIEUX, les Amis de la Gendarmerie n'alimentent aucune polémique dans leur communication. Pour autant, nous tenons à dire que nous partageons pleinement la vision du directeur général de la gendarmerie nationale, le général d'armée Denis FAVIER, lorsqu'il affirme que la gendarmerie entend occuper sa place, rien que sa place, mais toute sa place dans le dispositif de sécurité intérieure de notre pays. Vous trouverez ci-après son intervention.

Intervention du directeur général de la gendarmerie nationale, le général d'armée Denis FAVIER. Janvier 2016.

"Nous sommes dans une période qui réclame sérénité et réflexion. Pour autant, certains tentent de nous faire vaciller en nous critiquant, en distillant des informations fausses ou sans mise en perspective, en donnant des leçons... Je trouve que ces manoeuvres constituent, paradoxalement, un bon signal sur le positionnement de notre maison. Fait-on peur à ce point ? Que craignent ces détracteurs ? La seule volonté de la gendarmerie est de déployer toutes ses compétences pour assurer la sécurité de notre Pays, et, dans cet esprit, d'occuper sa place, rien que sa place, mais toute sa place.

Bien sûr, je peux comprendre que certaines critiques vous apparaissent comme insupportables. Qu'elles ne reflètent pas votre mobilisation quotidienne, sur le terrain, en liaison avec l'ensemble des acteurs de la sécurité et des secours. Un engagement tourné vers un objectif unique et essentiel : protéger nos concitoyens.

Avant d'être directeur général, je suis gendarme. Les propos qui vous ont blessés m'ont donc aussi touché, par ce qu'ils contiennent de sous-entendus et surtout, de contre-vérités. En étant gendarme, je suis au service de mon Pays, de la population, des lois. J'ai pensé qu'une polémique entre deux grandes forces de sécurité, quelques semaines après les attentats qui ont frappé la France, serait un luxe dérisoire et peut-être indécent. Qu'elle ne rendrait pas justice à l'excellent travail qui se fait entre nos unités sur le terrain.

En tant que premier des gendarmes, je considère que mon rôle est clair : maintenir le cap en poursuivant notre engagement. Je refuse d'emprunter le chemin vers lequel on tente grossièrement de nous conduire : aller à la polémique et fragiliser notre cohésion. Notre esprit de corps est un bien précieux. Il repose sur des valeurs fortes.

Le sens de mon action, depuis bientôt trois années à votre tête, est d'optimiser les atouts de la gendarmerie et des 125 000 hommes et femmes - actives et réserves - qui la servent avec détermination. Ma posture est dynamique et portée par l'intérêt général : avancer, innover, proposer et nous engager avec conviction dans les opérations. C'est grâce à nos réussites opérationnelles que nous obtenons la considération de nos concitoyens. C'est grâce à nos réussites opérationnelles que nous démontrons chaque jour la pertinence de notre institution, de nos choix tactiques et stratégiques. C'est grâce à nos réussites opérationnelles que nous pouvons tirer des retours d'expérience qui nous conduisent à accroître l'efficacité de nos dispositifs, de notre doctrine. C'est grâce à nos réussites opérationnelles que nous parvenons à peser sur les dossiers qui touchent notre maison. Je sais que le rythme d'emploi est soutenu sur le terrain. Mais grâce à votre engagement, je peux porter nos positions avec force et conviction.

2016 s'engage sous le signe de l'action et des opérations, nous serons au rendez-vous. Nous allons serrer les rangs et nous concentrer sur ce qui constitue le sens de notre engagement : garantir la sécurité de nos concitoyens ! La gendarmerie n'est pas un acteur mineur de la sécurité intérieure (général d'armée Denis Favier)"



Retour en haut